Accueil > Témoignage > Pedro Miguel Lameiro Da Costa

Pedro Miguel Lameiro Da Costa

« Comment passe-t-on de tourneur-fraiseur à boulanger ? En venant sur une terre où les rêves d’enfant deviennent possibles !
Depuis longtemps, je caressais le rêve de me reconvertir en boulanger sans vraiment oser sauter le pas. Rétrospectivement, je vois qu’il y a plusieurs éléments qui m’ont amené à reprendre ma boulangerie à Menat. D’abord, et avant tout, ma femme ! Elle a toujours cru en moi et m’a soutenu tout au long. Elle vient d’Auvergne et c’est elle qui m’a fait connaître la région.
Peu à peu nous nous sommes posé la question de retourner là-bas. Je crois que le fait d’avoir un enfant nous a fait changer la manière de voir les choses et de penser l’avenir. Il était temps pour moi de me réaliser mais aussi de penser à ce que j’allais lui transmettre comme conditions de vie, comme héritage aussi.
Bref, de fil en aiguille, j’ai rencontré l’Agence des Territoires d’Auvergne et j’ai pu bénéficier d’une aide financière dans le cadre du New Deal Auvergne. Et après un passage à Noirétable, nous nous sommes installés à Menat où nous avons repris la boulangerie pâtisserie. Là j’ai le plaisir de pouvoir rendre service aux habitants de ce petit village et aux touristes de passage. J’aime particulièrement le contact avec les personnes âgées.
Ici, ça n’a rien à voir avec Paris, j’aurais dû le faire avant ! Mon activité marche bien, j’ai trouvé ma place et je n’envisage en aucun cas de quitter la région pour le moment. »