Accueil > Les Auvergnats se transforment en loups garous à la pleine lune

Les Auvergnats se transforment en loups garous à la pleine lune

Les habitants d’Auvergne sont les plus perchés de France.A double titre. Ils vivent non seulement à la plus haute altitude (490 m en moyenne), mais ils prétendent aussi se transformer en loups garous une fois la pleine lune sortie. Cela fait quand même 1,36 million de personnes dont il faudrait éviter la fréquentation une fois par mois (selon le dernier recensement de 2013). Est-ce un mythe ou une réalité ? Voici notre enquête exclusive en plein cœur de la terre des volcans.

loups garous

Il n’y a pas que la bête du Gévaudan…

Tentons d’abord de nous rassurer avec des explications rationnelles. Les légendes font référence tout aussi bien à la nature sauvage qu’aux instincts meurtriers de l’homme. Pour de nombreux historiens, la bête du Gévaudan cache ainsi l’un des premiers serial killer. De la même façon, le mythe du loup garou se réfère à la violence humaine. Selon l’anthropologue Robert Eisler, sa croyance est liée au profond bouleversement émotionnel traversé par l’humanité lors de son passage de la cueillette à la chasse. L’invention de ce personnage fictif est un moyen collectif d’exorciser les peurs face aux instincts carnassiers et même cannibales. Ne dit-on pas que l’homme est un loup pour l’homme ? Les Auvergnats ne se déguiseraient-ils pas en loups pour célébrer l’avènement de la civilisation telle que nous la connaissons aujourd’hui ? Le mythe du loup garou serait-il une tradition carnavalesque ?

 

Clermont-Ferrand un soir de pleine lune

Pour en avoir le cœur net, nous avons décidé de nous aventurer dans les rues de Clermont-Ferrand un soir de pleine lune. Nous n’étions pas seuls, nous avions pour guide le représentant général de l’Association des Loups Garous d’Auvergne (ALGA). Ce dernier a préféré garder l’anonymat. Autour d’un verre, il s’est confié : « le Dictionnaire infernal de Jacques Collin de Plancy rapporte la première histoire de loup garou en Auvergne en 1588. Un chasseur égaré en montagne est attaqué par un loup, il lui coupe une patte pour se défendre. En demandant l’hospitalité à un gentilhomme, il lui montre sa bonne chasse…mais au lieu d’une patte, c’est une main baguée qu’il découvre. Celle-ci appartient à l’épouse du gentilhomme…qui est aussitôt brûlée. Depuis, nous faisons plus attention. Nous n’attaquons plus aucun être humain. Quand nous nous transformons les soirs de pleine lune, nous nous contentons de courir dans les forêts. Nous retrouvons notre nature sauvage. Nous sommes des loups garous civilisés, nous n’avons plus besoin de tuer. »

La source d’inspiration de la saga Twilight

Notre interlocuteur poursuit : « l’auteur de Twilight Stephenie Meyer s’est beaucoup inspiré de notre vécu. De passage pour les vacances en Auvergne, elle a assisté par hasard à l’une de nos fêtes nocturnes. Conformément à notre éthique, nous ne l’avons pas attaquée. Elle n’a pas eu peur et nous sommes devenus amis. Nous lui avons expliqué notre mode de vie. C’est ainsi qu’elle a inventé ses personnages de vampires “végétariens” côtoyant des loups garous indiens assimilés à la société. » Mais minuit venait de sonner et notre interlocuteur n’avait toujours pas de patte velue. Devançant notre scepticisme, il nous a expliqué la raison : « nous nous transformons que dans des zones éloignées de la ville. Il faut être au moins à 500 mètres de toute zone habitée. C’est pourquoi nombreux d’habitants d’Auvergne sont des loups garous qui s’ignorent. Mais je dois vous laisser, j’entends l’appel des miens. » Nous l’avons regardé partir dans les ruelles, nous ne l’avons pas suivi. Certains diront que nous sommes poltrons, nous dirons plus que nous préférons continuer à y croire. Le mystère reste ainsi entier.
Vérité ou légende ?