Accueil > La poudre de pierre volcanique guérit les verrues

La poudre de pierre volcanique guérit les verrues

Est-ce un remède grand-mère ou une solution moderne dernier cri ? Les deux. En redécouvrant les vertus de la poudre de pierre volcanique, le laboratoire auvergnat Auvergnasteria remet au goût du jour un traitement révolutionnaire et efficace contre les verrues. Voici comment la haute technologie rencontre un savoir-faire ancestral pour guérir ces petits bobos quotidiens.

stone-905093_1280

Un détour par la médecine chinoise

C’est un jeune chercheur chinois qui est à l’origine de cette redécouverte. Embauché par le laboratoire pharmaceutique Auvergnasteria en 2010 à Clermont-Ferrand, Chu Yang effectue des recherches sur le virus des verrues. Rappelons que ces lésions de la peau demeurent encore difficiles à soigner malgré la multiplicité des traitements (homéopathie, laser, brûlure à l’azote, plantes, etc.). Fort de sa connaissance de la médecine chinoise et de sa théorie des 5 éléments (l’eau, le feu, le bois, la terre et le métal), le scientifique a l’intuition que les verrues, souvent attrapées dans la piscine, pourraient être éradiquées par l’élément feu. Au cours de ses randonnés sur la chaîne des Puys, l’évidence lui saute aux yeux. Qu’est-ce qui contient mieux l’élément feu que les roches volcaniques ? Soutenu par le groupe pharmaceutique, il décide de creuser son étude dans ce sens.

Rien ne se perd, tout se transforme

Les analyses lui confirment sa prémonition. La pierre volcanique issue des laves fluides des volcans d’Auvergne permet de lutter contre la prolifération des verrues. Les tests en laboratoire le confirment, le virus est détruit dans 97 % des cas. Les propriétés géochimiques de la roche basaltique stoppent le développement du virus et provoquent surtout sa dégénérescence accélérée. Il ne reste plus qu’alors à mettre au point un traitement facile à appliquer pour tirer profit de la roche volcanique auvergnate.

Un traitement ancestral oublié

La Poudre volcanique contre verrue voit ainsi le jour début 2015. A sa sortie, le collectif des guérisseurs d’Auvergne révèle que ce traitement est depuis longtemps utilisé dans la région. A la différence près que le savoir-faire populaire se limitait à frotter la pierre volcanique contre la lésion endommagée. La guérison était moins certaine. Sans le savoir, le laboratoire Auvergnasteria a donc repris et amélioré une méthode de grand-mère. Sa solution se présente sous forme de pommade à appliquer pendant une période d’une semaine. Les résultats sont positifs à hauteur de 89 % des cas. Fort de cette expérience, le laboratoire Auvergnasteria a décidé de s’associer aux guérisseurs pour développer un département de recherches consacré à l’exploration de leur savoir-faire. Et, sans surprise, le docteur Chu Yang en est le directeur.
Vérité ou légende ?