Accueil > La bête du Gévaudan sévit toujours

La bête du Gévaudan sévit toujours

« J’étais en vacances en Lozère avec ma famille et nous nous baladions en forêt. C’était le milieu de journée et j’étais d’humeur rêveuse. Bref, je traînais. Un moment, j’ai perdu les miens de vue et c’est alors qu’il m’est apparu à côté d’un dolmen. Il avait l’aspect d’un loup mais il était bien plus grand, bien plus terrible. J’ai eu peur et j’ai hurlé. Heureusement la bête s’est enfuie… » Tel est le témoignage récent de Lucie Corbeille. Plus de peur que de mal donc pour cette jeune touriste de 15 ans qui aurait aperçu en juillet dernier un animal sauvage rappelant étrangement « la bête du Gévaudan ». Ce récit ranime plus que jamais ce mythe auvergnat.

bête du gévaudan

Les loups de Game of Thrones n’ont qu’à bien se tenir

 

La série fantastique Game of Thrones avec ses loups gigantesques n’a rien inventé. La légende de la bête du Gévaudan date en effet de plusieurs siècles. Elle s’inspire d’un fait divers macabre et effrayant. Entre 1764 et 1767, un loup à l’aspect extraordinaire aurait attaqué et tué une centaine de personnes, des jeunes filles de préférence, en Auvergne. Pourchassé, il aurait finalement été abattu. Mais le mythe est en marche et la machine à fantasme en route.

 

Loup, loup, fais-moi peur…

 

Certains pensent qu’il s’agissait d’une incarnation du diable, d’autres d’un tueur en série déguisé en bête, d’autres encore d’un animal exotique ou un loup-garou. Cette origine non contrôlée a contribué à nourrir les peurs et…les imaginaires des uns des autres. Déjà en 1878, dans son récit Voyage avec un âne dans les Cévennes, l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson évoquait la bête en ces termes : « Elle vécut dix mois à quartier libre dans le Gévaudan et le Vivarais, dévorant femmes et enfants et “bergerettes célèbres pour leur beauté” […] si tous les loups avaient pu ressembler à ce loup-ci, ils eussent changé l’histoire de l’humanité. » Depuis, de nombreux films (Le pacte des loups, Wolfman, etc.) et livres ont puisé dans cette légende.

 

L’Auvergne, région connectée au fantastique

 

La bête sévirait-elle donc de nouveau en Auvergne ? Beaucoup pensent que ce n’est pas un hasard si elle refait aujourd’hui son apparition dans la région. C’est ce qu’expliquait récemment l’auteur des Légendes d’Auvergne (éd. CPE), Serge Camaille, au journal L’Express : « Dans la bouche d’un Auvergnat, le moindre serpent de montagne se transforme en hydre, le chien errant se mue en loup affamé et le guérisseur en sorcier. N’en déplaise aux cartésiens et aux esprits obtus, l’Auvergne est avant tout une terre ésotérique. Pour l’apprécier, il faut s’autoriser à être surpris. » Mais inutile de se mettre en danger si vous êtes de passage en Auvergne. Le meilleur moyen pour rencontrer la bête du Gévaudan en toute sécurité est encore de visiter le musée fantastique qui lui est dédié à Saugues ou le parc des loups à Gévaudan où ses camarades vivent des jours tranquilles en toute liberté.
Vérité ou légende ?