Accueil > Et si l’on apprenait mieux en Auvergne qu’ailleurs ?

Et si l’on apprenait mieux en Auvergne qu’ailleurs ?

L’Auvergne n’a pas attendu la génération Y pour se mettre à l’heure des digital natives. Parce que la jeunesse est une priorité, la région repense l’école comme un lieu où technologies numériques et qualité de vie sont les deux piliers d’un enseignement de qualité et connecté au monde. L’éducation du Nouveau Monde s’inscrit dans la sagesse millénaire des volcans.

Etudier

On fait les choses en grand pour les tous petits et les plus grands

L’Auvergne compte presque deux fois plus d’écoles maternelles qu’à Paris (2,2 pour 10 000 habitants contre 1,4 à Paris) et 8 écoles primaires pour 10 000 habitants contre 2,2 à Paris. Ce nombre important d’établissements scolaires montre combien la région prend l’éducation au sérieux. Les plus grands ne sont pas en reste. Le Conseil Régional d’Auvergne leur garantit la gratuité des livres au lycée grâce à une formule de prêt. Les bonnes conditions de travail sont favorisées. Pour la même raison, l’Auvergne réfléchit sur l’évolution des savoirs pour favoriser la réussite future de ses élèves.

On invente l’école de demain

Ici le rapport de l’enfant aux nouvelles technologies est pensé de manière positive et intégré à la pédagogie. Depuis 2010, la région est pionnière dans l’apprentissage des savoirs fondamentaux à l’appui des tablettes tactiles dans les classes primaires. Par exemple le projet Tactiléo de la société auvergnate Maskott située à Puy-en-Velay propose une nouvelle approche de la salle de classe avec des interfaces numériques interactives. Il permettra notamment la gestion de parcours personnalisés des élèves (éléments de cours, exercices interactifs…).

Cap vers le succès

90,4 % de réussite au Bac en Auvergne (contre 89,1 % à Paris), 82,5 % de réussite au Bac Pro en Auvergne (contre 76,7 % à Paris), les chiffres ne mentent pas. La réussite est une priorité à tous les niveaux. L’entrée de l’Université d’Auvergne au prestigieux classement de Shanghai des 500 meilleurs établissements mondiaux le confirme pour la suite des études. Et ce n’est pas que l’excellence de l’enseignement auvergnat en Sciences et en Physique qui est reconnue à travers le monde. On peut citer dans un tout autre domaine l’Ecole Nationale Supérieure de la Pâtisserie à Yssingeaux Haute-Loire qui est considérée comme le top de la crème mondiale en pâtisserie. Presque 45 % de ces 1 600 stagiaires viennent d’ailleurs de l’étranger. Il est certain que l’Auvergne prépare sa jeunesse à une réalité augmentée qui ne manquera pas de saveur.
Vérité ou légende ?